Comment devenir un VRAI artiste martial au 21e siècle?


Comme vous le savez, ma vision du Taekwon-Do en tant que leader de l’ITF implique le développement du plein potentiel de notre art martial à travers ses quatre facettes : un sport, un art martial, un mode de vie et un outil de développement social. J’ai présenté cette vision pour la première fois dans mon discours (4 pages - 123 kB) après mon élection comme président à Varsovie en juin 2003. J’ai aussi présenté ma perception de l’apprentissage et de l’enseignement du Do dans mon Message du Président d’avril 2004.

Par le présent message, je voudrais commenter sur comment assurer une compréhension claire et l’application du credo du Taekwon-Do et du serment de l’adepte par les membres de l’ITF, afin qu’ils puissent devenir de vrais artistes martiaux dans le contexte de la société moderne du 21e siècle.

Un art martial est un art de combat. Il se concentre sur comment survivre et à protéger son intégrité physique lorsque confronté à une agression. Pour le Taekwon-Do ITF, notre fondateur, Général Choi Hong Hi, a développé un système de techniques complet et efficace. Nous sommes fiers d’en avoir ses explications dans l’Encyclopédie, dans les livres, sur CD-ROM et sur d’autres médias également. Cela rend possible une pratique uniforme des techniques pour tous les adeptes à travers le monde.

Depuis 1979, j’ai eu la chance de visiter plusieurs dojangs sur différents continents. Je dois souligner que nous devons toujours améliorer l’efficacité de nos entraînements, en particulier en vu du combat à courte distance. Bien entendu, une grande part de nos membres pratique le Taekwon-Do pour améliorer leur forme physique ou dans le but de participer à des compétitions, où les règlements limitent l’efficacité des techniques par souci de sécurité. Cela est excellent. Toutefois, si nous voulons que le Taekwon-Do ITF soient un véritable art martial, nous devons aussi entraîner nos membres à répondre adéquatement par des techniques d’autodéfense appropriées en cas de confrontation où leur vie ou leur santé serait en danger. L’ITF encourage tous les grands-maîtres, maîtres et instructeurs à porter attention à cet aspect. Le Comité Technique et d’Instruction fournira, par le biais de séminaires et du site Web, de la documentation complète et des programmes d’enseignement de l’autodéfense plus efficaces dans un futur rapproché.

Il est important d’utiliser les techniques d’autodéfense de l’ITF seulement si la situation le justifie et qu’il n’y a pas d’autres solutions. Le Taekwon-Do peut être une arme dévastatrice. L’enseignement de l’éthique et du sens de la morale aux élèves est une façon efficace de prévenir le mauvais usage du Taekwon-Do. Si quelqu´un entreprend l’apprentissage du Taekwon-Do dans le but de devenir un bagarreur de rue, il doit rapidement abandonner soit cet objectif, soit le Taekwon-Do. J’urge les grands-maîtres, maîtres et instructeurs à étudier et à enseigner le Do à leurs élèves afin d’éviter le mauvais usage des techniques du Taekwon-Do. C’est une question de professionnalisme et de responsabilité.

Pour votre information, lors du Congrès 2005 de l’ITF en Allemagne, j’ai fais la présentation du programme de base pour l’enseignement du Do ainsi que d’un manuel pour faciliter la tâche des instructeurs dans l’intégration du programme. Son contenu est le résultat d’un travail acharné au cours des deux dernières années. Je recommanderai au Congrès d’intégrer graduellement ce programme à l’échelle mondiale. Cette action stratégique sera bénéfique tous nos membres. Cela permettra la réalisation de la vision que j’ai décrite précédemment, laquelle implique le développement de l’ITF comme une vraie organisation mondiale d’art martial.

En tant qu’authentiques artistes martiaux, nous devons connaître et appliquer sans compromis les valeurs et le credo du Taekwon-Do, notamment respecter la vérité, respecter nos maîtres et vivre selon des principes moraux stricts. C’est pourquoi il est essentiel d’être honnête afin de vivre une vie stable et heureuse, et de jouir de la confiance des autres. Le respect de la vérité, en référence à l’intégrité, est indispensable pour vivre en paix avec soi-même. Il nous aide également à maintenir de bonnes relations avec les gens de bonne foi, et de manière figurée, de dormir sus ses deux oreilles!

Les arts martiaux fonctionnent selon un système hiérarchique. Ce système met l’emphase sur le respect des grands-maîtres, des maîtres et des seniors. Nous accordons une grande valeur à la loyauté, à la gratitude et au respect. En Taekwon-Do ITF, il est important de comprendre et d’appliquer ces principes correctement, en particulier en tant qu’adeptes dans le contexte de la société moderne. C’est pourquoi l’an dernier, le Conseil d’administration de l’ITF a adopté le By-Law No. 1, dont les articles 3k) et 7.5.2 font mention de ces pratiques.

Le Do en Taekwon-Do nous montre comment le chemin. La vie est comme un sentier ou une route. Nous voyageons dans la vie comme sur une route. Pour réussir dans la vie, il faut avoir des principes moraux stricts. Un VRAi maître (appelé Si-Fu en chinois) sert de guide à ses élèves. Il est responsable de leur montrer le chemin. Ils les aident à voyager sur ce chemin et à identifier ce qui est BIEN et comment éviter ce qui est MAL. Il va de soit que le maître ne doit jamais utiliser sa position de professeur pour cacher la vérité à ses élèves pour quelque intérêt personnel, professionnel ou politique que ce soit. Il doit toujours veiller aux meilleurs intérêt de ses élèves.

Le rôle de Maître est critique dans le développement d’un art martial. À cet effet, je voudrais attirer votre attention sur un problème très sérieux. Depuis plusieurs années, je me rends compte que le rôle de maître en Taekwon-Do ITF est mal compris et parfois utilisé à mauvais escient.

Voici quelques exemples :

Imaginez une relation professionnelle entre un maître et son élève, qui travaille comme instructeur. Le maître pourrait utiliser sa position d’autorité pour imposer les conditions du contrat de travail en ne laissant aucun choix à son élève de s’y soumettre. Il s’agirait d’une mauvaise utilisation de son pouvoir. Un maître ne devrait jamais utiliser sa position d’autorité au dépends de son élève dans un contexte professionnel. Étant donné que l’élève profite des connaissances, des interventions et de l’expérience de son maître, il est normal que les conditions de travail apportent des bénéfices financiers au maître. Toutefois, les bénifices devraient être raisonnables et justifiés. L’ITF est très sensible au maintient de bonnes relations entre les maîtres et leurs élèves dans ce genre de dossiers délicats. C’est pourquoi nous avons adopté des lignes directrices à travers des politiques qui permettent aux grands-maîtres, aux maîtres et aux instructeurs d’en arriver à des ententes de partage de bénéfices, par exemple au niveau des frais d’examens.

Un Maître est comme un éducateur. Sa principale responsabilité est de mettre ses connaissances à la disposition de ses élèves afin qu’ils puissent devenir autosuffisants ainsi que de bons membres productifs de l’ITF comme dans la société. Il doit également leur servir de guide moral pour le montrer comment devenir de bons citoyens et de bons leaders. L’enseignement du Taekwon-Do ne se limite donc pas aux techniques. Il inclut l’enseignement des valeurs morales. Un bon maître doit vivre selon les valeurs qu’il enseigne. Il doit donner le bon exemple et être un champion de l’application de ces valeurs dans la vie de tous les jours. Il s’agit de la meilleure façon d’enseigner.

Si un maître ne fait pas ce qui est BIEN, un élève n’a pas à obéir ou à suivre celui-ci. Il est de son devoir d’analyser minutieusement la situation avec d’autres élèves à l’aide des principes moreaux dont l’ITF fait la promotion. Les élèves devraient rencontrer leur maître pour discuter respectueusement de la situation et de le sensibiliser au problème qui vous concerne. Si le maître refuse d’admettre son erreur, à ce moment les élèves doivent réagir en conséquence. Cela ne veut pas dire qu’il devrait aller parler en mal de leur professeur ou d’essayer de détruire sa réputation. Ils devraient simplement aller rapporter la situation à une autorité supérieure de l’ITF. Cette dernière analysera la situation et pourra intervenir en accord avec la Constitution, le By-Law, les règlements et les politiques. Il faut faire preuve de courage pour ce faire, mais c’est la meilleure chose à faire dans l’esprit des arts martiaux. Le respect n’est pas un droit; c’est un privilège qui se mérite en partageant nos connaissances avec ses élèves et en enseignants des valeurs morales strictes. Un bon maître respecte ses élèves et n’utilise pas son autorité pour les exploiter ou pour les garder sous son contrôle. Au contraire, il devrait les aider à devenir indépendant. Il sera très satisfait de les voir devenir de bons membres productifs dans l’ITF et dans la société.

La relation entre un maître et son élève est similaire entre celle d’un parent et de ses enfants. Le parent élève les enfants. Il en prend soin. Il les aide grandir et à devenir des adultes responsables capables de prendre soin d’eux-mêmes. Un jour, les enfants quitte leurs parents et deviennent eux-mêmes parents. Les enfants ne sont pas une propriété des parents qu’ils gardent pour leurs propres bénéfices, comme par exemple prendre soin d’eux quand ils deviennent vieux et malades. Les élèves ne sont pas non plus la propriété de leur maître. Un vrai artiste martial éduquera ses élèves et leur permettra de voyager sur la route de la vie par eux-mêmes et de devenir des leaders en Taekwon-Do et des leaders du monde. Le maître les laissera voler de leurs propres ailes, mais restera toujours disponibles pour leur servir de guide ou pour fournir de l’aide. Une telle relation peut se développer seulement s’il y existe un respect mutuel entre le maître et l’élève.

Finalement, je voudrais clarifier un autre malentendu en ce qui a trait à la notion de RESPECT. Il ne s’agit pas du même concept que les fidèles dans un culte. Le respect aveugle de façon telle qu’il empêche de reconnaître ce que l’autre fait de mal est dangereux. Malheureusement, cela existe en Taekwon-Do ITF. Respecter quelqu´un en ne se basant que sur son degré de ceinture est inacceptable. Un maître devrait mériter le respect de ses élèves et devrait maintenir les plus hauts standards de moralité dans son comportement. Les élèves qui sont traités de façon juste et respectueuse ont plus tendance à faire preuve de respect et de gratitude envers leur maître. Autrement dit, le respect n’est pas quelque chose qu’on puisse exiger. Il faut le mériter. Voilà le vrai respect dans les arts martiaux!

Commentaires supplémentaires :

Il y a des instructeurs qui montent en degrés. Quand ils atteignent le 4e degré, il y a trop souvent des changements drastiques dans leur attitude envers leur maître. Un membre de l’ITF doit rester la même personne avec le même respect pour son maître. L’humilité et la gratitude sont des valeurs importantes qui doivent nous guider. À plusieurs occasions, j’ai été témoin d’instructeurs qui ont quitté abandonné leur maître pour obtenir du pouvoir ou de l’argent et qui l’ont regretté plus tard quand leurs propres élèves les ont traités de la même façon. Je crois donc qu’en vivant selon des principes moraux, nous pouvons nous assurer du succès et du bonheur à long terme.

Il y a trop de politique en Taekwon-Do en ce moment. Les gens sont confus et plusieurs en sont opportunistes. Récemment, j’ai reçu une lettre d’un instructeur qui me blâmait pour avoir créé une division au sein de l’ITF. Il me demandait de tenter de nous réconcilier avec M. Chang Ung et d’essayer d’unifier le Taekwon-Do ITF. Une telle incompréhension est regrettable. Le fait est que M. Chang Ung a agit contre la Constitution en se proclamant président de l’ITF à Pyongyang sans être dûment élue. Il est celui qui a divisé l’ITF’ Je ne me suis pas présenté à la présidence de l’ITF parce que j’étais orgueilleux ou parce que je voulais obtenir du pouvoir. Je l’ai fait parce que je voulais préserver les valeurs fondamentales du Taekwon-Do ITF : la justice et les principes démocratiques. Je n’accepterai jamais que le Taekwon-Do ITF soit utilisé dans un but de politique. Au lieu de cela, j’ai choisi de travailler fort afin que l’héritage de Général Choi se poursuive grâce au développement d’une vision renouvelée, combinée à une structure organisationnelle solide et efficace.

Un vrai artiste martial continue de pratiquer son art même lorsqu’il atteint un degré élevé. Trop de hauts gradés abandonnent l’entraînement ou pratique trop peu. Il s’agit d’une erreur en ce qui a trait au Taekwon-Do comme mode de vie. Cela mène aussi à une perte de respect de la part de vos élèves quand vous enseignez. Général Choi disait lors de ses séminaires : « Vous ne pouvez pas enseigner seulement avec votre bouche et vos connaissances. » Cette emphase sur la pratique va de paire avec la politique de l’ITF en ce qui a trait à la promotion au 7e degré et plus (4 pages - 66 kB) à savoir que les promotions ne tiennent pas uniquement compte de la séniorité mais aussi sur les compétences, les accomplissements, la crédibilité, la personnalité et ainsi de suite.

Finalement, j’espère sincèrement que ce message vous aidera à réaliser qu’il y a une cohérence entre la vision, le By-Law et les politiques de l’ITF des deux dernières années, ainsi que dans mon intérêt à servir l’ITF. Il est donc primordiale que vous agissiez en accord avec ceux-ci afin d’être un vrai artiste martial et un membre de l’ITF dans l’ère moderne.


Vientiane, Laos 8 mars 2005


Maître Trân Triêu Quân

Master Trân Trieu Quân
Ceinture Noire 8e degré
Président de l’ITF
917 MGR Grandin, suite 304
Ste-Foy (Qc) Canada
G1V 3X8
Tel.: (418) 871-8280 ext. 203
Fax: (418) 871-5574
www.tkd-itf.org or www.itf-generalchoi.com


Comments of Mr. KC Tan from ITF-Singapore on the Message from the President

Dear Master Tran,

Thank you for your email and sharing your thoughts.

An excellent article Sir!

As the late General said in his 3rd Philosophy of Taekwon-Do - Be content with what you have in money and position but never in skills.

However, he goes on to mention in the 9th Philosophy - Be the eternal teacher who teaches with the body when young, with words when old, and by moral precept even after death.

We should not forget that Man is not an Immortal for he ages as time passes thus there will come a time when he will no longer be able to perform as perfectly as when he was younger.

As the late General had and your goodself continue to preach and emphasise, the -DO- is equally (if not more) important as the Tae and Kwon in Taekwon-Do. As the Master grows, the -DO- should grow with him; what is apparent nowadays is some Masters, at the sight of the mighty dollar, tend to forget what the -DO- in Taekwon-Do is all about and that is what saddens me.

Once again my congratulations on an excellent article and if you don´t mind, I would like to share my humble view as a small time Teacher with you:

It is not the Teacher´s job to be a Champion; It is his job to train his Students to become Champions, both physically and morally.

Best Regards.
TAEKWON!

KC Tan, Ex.S.A.(Gold), C.I.T.
Chairman
School of Taekwon-Do,
ITF-Singapore
Website: www.taekwondo.edu.sg

Comments of Mr. Lim Heng Hin from Malaysia

Dear Master Tran,

Thank you for the excellent and appropriate speech to the TKD fraternity.

You have hit the nail on the head but short of saying that TKD ITF is now very commercialized. This speech I hope will open the eyes of all ITF practitioners: Instructors, Masters and Grandmasters alike. By this message, I pray all of us will do some soul-searching and stop running down each other but to adhere to the Tenets of Taekwon-do.

Once again, congratulations on a speech well done!

"RESPECT COMMANDS RESPECT"

Taekwon,
H. H. Lim



For more information about our ITF President, read the Interview with Master Trân for the AETF Headquarters in Poland, October 2004

auteur:
date de: 2011-06-13 20:57:22
Nombre de lectures: 1488
  • Usuarios